Visite du village

Le village

Manthes est un petit village de la Drome des collines de 634 habitants (2012), situé à 240 mètres d'altitude.

Son nom a évolué de Mentula à Manthes en passant entre autres par Mantol, Prioratus Mantulae et Mentoz.

Ce sont les moines qui en sont à l'origine: ils civilisèrent le pays et y vécurent longtemps. Ils travaillèrent les terres et entreprirent d'immenses travaux d'assèchement puisque cette zone était constituée de marécages.

Au XVIème siècle, le village subit la guerre civile, la famine et la peste. En 1577, la population fut décimée des 3/4.

Au XIX ème siècle, le quartier de 600 habitants (au recensement de 1869) appartenait à deux communes distinctes: Moras en Valloire et Lens­ Lestang. Le 16 avril 1884 l'indépendance de Manthes fut signée par le Président de la République Jules Grévy. Il a fallu 15 ans pour qu'une entente soit réalisée entre les trois communes.

La fin du XIX ème siècle fut marquée par des travaux importants tels que la construction de la place, du lavoir, de la mairie, de l'école et de la gare ainsi que la réparation de l'église et du presbytère.

La première école était accolée à l'église. En 1888, la mairie et les nouvelles écoles furent construites (à l'entrée Nord Est du village). L'hôtel de ville séparait ainsi l'école des filles et celle des garçons. En 1937, on construisit, dans un même bâtiment, au centre du village, une poste, une nouvelle mairie ainsi qu'une salle des fêtes et de réunions.

Après la première guerre mondiale, il existait 3 usines de textile. L'une fabriquait de la soie et s'arrêta juste après la guerre. La deuxième, une usine de tulle, continua sa production jusqu'en 1947. Enfin, la troisième est encore ouverte. Elle joua un rôle très important dans la vie du village en permettant, par exemple, de donner un emploi aux villageoises, que ce soit à l'usine ou à domicile. C'était une bonneterie très importante, qui exportait jusqu'à Paris.

Une scierie exista également jusqu'entre les deux guerres.

Dans les années 50, le village comptait une boucherie, 2 épiceries, une boulangerie, une pompe à essence affiliée à un café et à un bureau de tabac, une dizaine de bars et une bascule.

Deux piscicultures exploitent aujourd'hui les truites de La Veuze. L'une a été fondée par un ardéchois, déjà connu vers Aubenas, aux alentours de 1965.

La seconde a été construite en 1973 par un manthenois.

 

Le Village

 

plan-centre-manthes-1.jpg

1) Groupe scolaire, bibliothèque et club informatique

http://www.vivreamanthes.com/pages/ecoles/page.html 

2) Pisciculture des sources, Christian Faure

http://www.truites-des-sources.com/Pisciculture_des_Sources/Accueil.html 

3) Lavoir

manthes-18-copier.jpg

 

Ce lavoir a été élaboré en 1887, construit en 1889. Il est inscrit au patrimoine régional. Sa particularité de posséder 17 planches en pierre le rend assez rare.

4) Place des sources et son allée de platanes :

Ces sources viennent essentiellement d'une nappe phréatique ainsi que des plateaux environnants.

Les platanes ont été plantés en 1855.

Avant cette date,la place, nommée place des sources, était une sorte de marais

5) Bar-Restaurant « des sources »

img-0502-copier.jpg

 

6) Statue de la sirène :

Sirene 2 

Cette statue  realisée en 1957 est certainement l’œuvre d'un particulier. Le parc où elle se trouve est resté privée longtemps.

Le lac et son parc ombragé sont un des plus beaux sites de la Valloire.

Le parc a récemment été réaménagé par la commune et permet à tous
de pouvoir passer un agréable moment en un lieu reposant, en
compagnie des canards.

Il longe la propriété de la Contamine, ancien pavillon de chasse et de pêche construit sous Louis XIV.

 

7) Bar-Restaurant le « pic Boeuf »

 

8) Roue à aube :

Elle date du XIX ème  siècle elle est la trace d'une ancienne usine de tulle

9) Mairie

mairie.jpg

10) Croix de mission

 

Cette croix a été érigée pour raviver la foi. Elle a été réalisée en 1861

 

11) Prieuré

 

Situé au Sud Est de l'église, il fut probablement construit aux XI et XII ème siècles. Une grande partie du bâtiment est d'époque Renaissance. Il est composé de trois niveaux (mais le dernier est inaccessible) et est construit en pisé et en galets.

Les fenêtres à meneaux qui ornent cette façade sont en molasse. La porte surmontée d'un arc en accolade donne accès à l'intérieur du prieuré.

Le prieuré est flanqué de deux tours reliant un corps de bâtiment. La grosse tour située le plus près de l'église, à l'angle nord, fait partie d'un corps de bâtiment beaucoup plus ancien; on voit sur les façades de nombreuses traces de remaniements.

Dans les pièces de l'étage, on peut voir des traces de peintures datant du XVII ème siècle et dont certaines sont en trompe l'œil. Sur les poutres, des personnages grimaçants et des fleurs de lys ont été peints. La grande salle s'orne d'un plafond à la française peint en partie au pochoir. Les plafonds à caissons, les fresques, les peintures et les cheminées ont été abîmés, ou parfois même vendus au fil des ans. Cependant, on en voit encore quelques fragments. Au XIa siècle, le prieuré dépendait de l'abbaye de Cluny. Les moines suivaient la règle bénédictine (prière, étude, travail manuel). La culture des vers à soie a dû être une de leurs activités, vu le nombre important de souches de mûriers autour du Prieuré. En raison des troubles des temps, les clunisiens mirent certaines de leurs terres sous la sauvegarde des seigneurs qui devinrent les administrateurs des biens (commanditaires).

A partir du XVI ème siècle, l'histoire du prieuré est liée à celle des familles nobles manthenoises jusqu'en 1967, où il sera légué à l'évêché.

Les guerres de religion ont marqué le Prieuré. Le 23 octobre 1568, il échappe à la destruction; «la communauté des moines se disperse, mais un office est maintenu dans le Prieuré qui ne reste habité que par les valets »,

Ce bâtiment est inscrit à l'inventaire des monuments historiques depuis 1986. Il accueille aujourd'hui plus de 2000 visiteurs par an à l'occasion de son exposition.

Les visites se font grâce à l'Association des Amis du Prieuré qui le restaure et l'anime.

 

http://www.prieure-manthes.fr/

 

12) Église

L'église Saint Pierre Saint Paul

 

Sur le porche extérieur se trouvent trois têtes sculptées. L'origine de ces personnages reste inconnue.     manthes-7-copier.jpg

A la croisée du transept s'élève un clocher roman, de plan carré, percé de fenêtres géminées et orné de décors d'influence italienne.

D'époque romane et au chevet bénédictin, l'église présente une nef à 5 travées et des collatéraux. De plan basilical, elle a conservé son chevet et ses trois absides ainsi que les peintures murales du chœur.

Le magnifique vitrail qui éclaire l'abside centrale date du XVIème siècle et représente St Pierre et St Paul, les patrons de l'église.

C'est le plus ancien vitrail de la Drôme et c'est l'unique verrière du département classée par les Beaux-Arts.

A l'angle droit du chœur, le Christ en bois grandeur nature du XVIème siècle a été retrouvé dans l'ancienne sacristie.

Aujourd'hui, une statue de St François d'Assise en bois sculpté doré du XVIIème siècle n'est pas montrée librement au public. En effet, après le vol d'une statue de la vierge et l'enfant, en 2003, la seconde oeuvre reste fermée une bonne partie de l'année.

En 1741, l'église manqua d'être interdite vu son mauvais état (le clocher avait brûlé et le toit s'était écroulé).

L'horloge du clocher a été achetée en 1894 par la mairie.

Dans les années 1965, un crépi, fait au XIXème siècle dans l'intérieur de l'église, a été enlevé pour faire réapparaître les pierres et les peintures. Le clocher et l'ensemble du chevet ont été classés «monument historique» en 1932.

 

 

 

 

Un grand merci à Delphine SEYVE qui m'a confié son œuvre :

Retour aux sources

Manthes au Cœurs de la Valloire

et autorisé de publier sur le site la plupart des passages.

Quelques rares modifications temporelles ont dû être adaptées.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

 

MESSAGE IMPORTANT

 

Il y a près de 6 ans, j'avais souhaité créer un élan innovant au sein de mon village : l'information par internet

Au début de cette aventure,  je me suis démené pour avoir un maximum d'information sur la vie de notre commune aussi bien historique que culturelle ou associative que je vous transmettais grâce au site vivreamanthes.com créé dans ce but. ( Allez faire un dernier tour sur les nombreuses pages du site et vous pourrez constater le travail phénoménale y a été fait ).

A cette époque, j'avais eu en face de moi, un élu inepte et despote qui essayait de mettre toute sorte d'entrave à ce projet et l'information novatrice que nous proposions à laquelle il ne comprenait rien.  

J'ai résisté par de nombreuse intervention à la CADA ou courriers divers et après la création de l'association ''loi 1901 ''Vivre à Manthes'' et le changement de municipalité, un nouveau départ plus serein avec un très bon contact administratif et municipal, débutait.

Les informations qui nous étaient envoyées par nos concitoyens et mises en lignes régulièrement après vérifications ne plaisaient pas à tout le monde.

Certains se sentant attaqués en voyant leurs incompétences irresponsable dévoilées et étalées sur le net ont essayé de recréer l'ambiance de l'ancienne mandature.

Nous n'étions même pas affectés par leur impolitesse et cela nous amusait.

Depuis quelques temps, aucune information sur notre village ne nous parvient et nous avons donc décidé de stopper le site internet dédié à notre association.

 

A compter du premier novembre 2016, vivreamanthes.com ne sera plus accessible et le site fermé.

 

Une page facebook ''vivre à Manthes'' , certes moins médiatique, a été ouverte dans l'intention de la continuité de la transmission d'informations que nous pourrons encore récolter.

Elle est libre d'accès mais contrôlée par un groupe modérateurs de l'association.

N'hésitez pas à nous rejoindre.

 

 

 

 

 

 

 

×