1984 Fête du centenaire

Interview du maire de Manthes en 1994; 10 ans après la fête du centenaire

ERREUR : Impossible de procéder au rendu de widgets.fbstream : vue non définie dans la config

  

 2014

 

 

Il y a trente ans, les manthenois fêtaient le centenaire de leur commune.

C'était le week-end du 23 et 24 juin 1984.

 

Introduction

 

« Nous avons l’honneur de vous adresser une humble requête à l’effet d’obtenir l’érection de la paroisse de Manthes en commune. Elle compte une population de six âmes dont 415 dépendent de la commune de Moras et 185 de celle de Lens-Lestang. Le territoire qui compose cette paroisse a une superficie de 372 hectares sur Moras et 483 sur Lens-Lestang. Nous possédons une assez belle église du Moyen Age, un presbytère et un cimetière. Tout ce qui existe dans notre paroisse est dû à la générosité des habitants. Nous espérons M. le Préfet que vous apprécierez, avec l’esprit de justice et d’impartialité qui vous caractérise, les motifs trop longs mais très véridiques que nous vous soumettons, avec toute la confiance que peut inspirer une cause aussi juste. »

 

Ainsi s’exprimaient le 10 mars 1863 les habitants de Manthes section des communes de Moras et de Lens-Lestang, dans leur lettre en forme de requête adressée à M. le Baron de Montour alors préfet de la Drôme.

 

Depuis 130 ans, Manthes vit donc à l’ombre de l’horloge du clocher de sa vieille église romane « jugée très utile alors pour régler les heures d’arrosage », jouxtant le vénérable prieuré fondé par les Bénédictins de l’ordre de Cluny.

 

Début des festivités 

samedi 23 juin 1984

 

Il y a trente ans, les manthenois fêtaient le centenaire de leur commune dans une ambiance fraternelle et un esprit des plus coopératif. Tous les habitants avaient pris part à la totale réussite des festivités puisque dès le samedi à l’heure de la première sortie du magnifique corso, on ne dénombrait pas moins de 300 villageois admirablement costumés en tenue d’époque.

Pensé et édifié de mains de maîtres par l’ensemble des habitants des différents quartiers de Manthes, le corso rappelant la belle époque avait sans aucun doute été le clou des festivités.

Rien ne manquait et tout était parfait. M. le Maire en jaquette et gibus ouvrait le défilé

 

suivi des majorettes et du Réveil d’Epinouze,

 

 

Centenaire 

Le char du prieuré copie conforme à l’échelle de la vaste bâtisse qui jadis abritait les moines bénédictins.

 Centenaire

 

 

Centenaire

 

Les saltimbanques de la « Coquadrille » se firent longuement applaudir

 

Centenaire

 

de même que les scieurs de long.

 

Centenaire

 

Appréciée aussi la barque des pêcheurs de truites du quartier de port de joncs évoquant de fructueuses parties de pêche dans la Veuze poissonneuse.

 

Centenaire

 

Remarqué aussi le puits et ses lavandières d’antan, œuvre du quartier de La Paillanche

 

 

 Centenaire

suivis de musiciens de Saint-Sorlin-en-Valloire en tenue 1900. Il faisait bon sous la tonnelle du café de l’Etoile et sa guinguette de la route de Beaurepaire.

 

Centenaire

 

 

 

Fort réussis aussi le mariage de la Grange Berthon

 

Centenaire

 

et la veillée au quartier de l’Isle.

 

Centenaire

 

Mais, chuttt... vous avez réveillé le garde

 

Centenaire

 

Guerriers, les pompiers d’une autre époque

 

Centenaire

 

Le petit train de la Grange Neuve, il rappelait que Manthes possédait jadis une gare ferroviaire.

 

Centenaire

 

Eulalie la modiste était présente

 

Centenaire

 

Tout cela, évidemment surveillé de prés par les gendarmes

 

Centenaire

 

car les gens du voyage, coupeurs de joncs, étaient sortis des étroubes.

 

 

 

 

Centenaire  

Attention

Historique modifié sur plusieurs pages

Cliquez sur la flèche ci-dessous pour passer à la page suivante

ERREUR : Impossible de procéder au rendu de widgets.fbstream : vue non définie dans la config

Fête du centenaire page 2

Pour marquer dignement l’événement, il fallait un parterre de personnalités et une riche évocation du passé.

Avec un réalisme et un enthousiasme aussi généreux que collectif, tout Manthes s’y était associé, depuis son maireSylvain Faure ; ses adjoints Roger Faure et Claude Eparvier et tous les conseillers, jusqu’au plus modeste citoyen en passant par le comité d’animation présidé par Claude Eparvier.

 Côté notables on trouvait le ministre de la communication Georges Fillioud venu en voisin ; le préfet-commissaire de la République M. Mingasson ; le sénateur et premier vice-président du conseil général Gérard Gaud ; le député de la circonscription André Brunet ; le conseiller-général du canton M. Biancheri ; l’adjoint au maire de Valence Marcel Bessière ; plusieurs maires du canton ; le major Aymard, adjoint au commandant de la gendarmerie de Romans, bien d’autres encore.

Centenaire

  On n’avait pas oublié les anciens dans cet séquence officielle, surtout ceux qui ont payé de leur vie la liberté de leurs concitoyens. Après avoir déposé une gerbe de fleurs au pied du mémorial de la commune dans le petit cimetière voisin de la chapelle romane et du prieuré des Bénédictins abritant pour quelques jours une remarquable exposition rétrospective, le maire Sylvain Faure ajoutait simplement avec beaucoup d’émotion dans la voix « En célébrant ce centenaire nous ne pouvions que rendre hommage à ceux de nos enfants qui ont tout sacrifié pour que vivent la France et notre petite patrie de Manthes ».

 

Centenaire 

Quant à l’évocation du passé, elle était figurée par ces dizaines de manthenois et de manthenoise qui après avoir fouillé greniers et remises avaient revêtu, coiffé et chaussé ces vêtements, ces chapeaux, ces sabots et ces souliers de leurs aïeux dans leurs tenues de cérémonie, ou de tous les jours, de travail des champs ou de l’artisanat.

 

               Centenaire Centenaire Centenaire Centenaire Centenaire Centenaire Centenaire

 

Un grand saut d’un siècle dans la vie, les mœurs et les coutumes de la Valloire rurale d’alors devenue de nos jours à la fois agricole et industrielle. 

Tout cela avec la bénédiction du ciel car s’il y eut de vilains nuages noirs, il n’y eut pas de Manthes à l’eau durant ces journées du centenaire .

 Je remercie tous ceux qui m'ont confiés les documents qui ont permis la rédaction de cette page d'histoire ainsi que les photos qui étoffent l'article et complète les diaporamas ci-dessous que je vous invite à feuilleter.

Au fur et à mesure de l'arrivage de nouvelles photos, elles seront rajoutées sur ces diaporamas.

 N'hésitez pas à cliquer sur plein écran pour votre confort visuel.

 Si vous désirez une ou plusieurs photos présentes sur un diaporama, envoyez moi le numéro du diaporama ainsi que le numéro des photos. Je vous les transmets par retour. 

Un grand merci à madame "Isabelle Quisereconnaitra" qui a mis au "propre" tous les documents que je lui avait confiés en vrac (comme d'habitude).

 

Janfred

Plusieurs diaporamas d'une centaine de photos chacun se trouvent sur les pages suivantes.

Cliquez sur la flèche ci-dessous.

N'hésitez pas à passer en mode « pleine écran »

en cliquant en haut à droite de la photo

Pour changer la photo, cliquez dessus

Plusieurs diaporamas d'une centaine de photos chacun se trouvent sur les pages suivantes.

Cliquez sur la flèche ci-dessous.

N'hésitez pas à passer en mode « pleine écran »

en cliquant en haut à droite de la photo

Diaporama 2

Plusieurs diaporamas d'une centaine de photos chacun se trouvent sur les pages suivantes.

Cliquez sur la flèche ci-dessous.

N'hésitez pas à passer en mode « pleine écran »

en cliquant en haut à droite de la photo

Diaporama 3

Plusieurs diaporamas d'une centaine de photos chacun se trouvent sur les pages suivantes.

Cliquez sur la flèche ci-dessous.

N'hésitez pas à passer en mode « pleine écran »

en cliquant en haut à droite de la photo

Diaporama 4

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

 

MESSAGE IMPORTANT

 

Il y a près de 6 ans, j'avais souhaité créer un élan innovant au sein de mon village : l'information par internet

Au début de cette aventure,  je me suis démené pour avoir un maximum d'information sur la vie de notre commune aussi bien historique que culturelle ou associative que je vous transmettais grâce au site vivreamanthes.com créé dans ce but. ( Allez faire un dernier tour sur les nombreuses pages du site et vous pourrez constater le travail phénoménale y a été fait ).

A cette époque, j'avais eu en face de moi, un élu inepte et despote qui essayait de mettre toute sorte d'entrave à ce projet et l'information novatrice que nous proposions à laquelle il ne comprenait rien.  

J'ai résisté par de nombreuse intervention à la CADA ou courriers divers et après la création de l'association ''loi 1901 ''Vivre à Manthes'' et le changement de municipalité, un nouveau départ plus serein avec un très bon contact administratif et municipal, débutait.

Les informations qui nous étaient envoyées par nos concitoyens et mises en lignes régulièrement après vérifications ne plaisaient pas à tout le monde.

Certains se sentant attaqués en voyant leurs incompétences irresponsable dévoilées et étalées sur le net ont essayé de recréer l'ambiance de l'ancienne mandature.

Nous n'étions même pas affectés par leur impolitesse et cela nous amusait.

Depuis quelques temps, aucune information sur notre village ne nous parvient et nous avons donc décidé de stopper le site internet dédié à notre association.

 

A compter du premier novembre 2016, vivreamanthes.com ne sera plus accessible et le site fermé.

 

Une page facebook ''vivre à Manthes'' , certes moins médiatique, a été ouverte dans l'intention de la continuité de la transmission d'informations que nous pourrons encore récolter.

Elle est libre d'accès mais contrôlée par un groupe modérateurs de l'association.

N'hésitez pas à nous rejoindre.